Désherbage thermique des oignons

La manière dont on lutte contre les adventices dans un semis biologique dépend surtout du type de graine, de sa rapidité de germination et résistance à la « torture mécanique ».

Dans le cas des oignons (mais aussi carottes, panais, etc.) les graines sont tellement lentes a germer et les germes sont tellement fragiles, qu’il est impossible de lutter mécaniquement (bineuse, herse, etc.) durant une très longue période. Période durant laquelle les adventices ont tout les temps de se développer et d’étouffer la culture.

Le seul moyen de lutte préventif pour ces cultures est le désherbage thermique, on passe très brièvement avec une flammes sur les rangs de semis, juste avant que le semis ne soit sorti de terre. Cette chaleur très brève tue les germes d’adventices en surface, ce qui permet d’en éliminer une grosse partie très tôt dans la culture.

Dans notre cas nous avons construit nous même un désherbeur, car les modèles commerciaux brulent généralement sur toute la largeur de la planche, alors que dans notre cas nous ne voulons agir qu’au dessus du rang de semis pour économiser du gaz. Durant la saison 2019 nous avons ainsi désherbé à peu près 2ha et il reste du gaz dans les bouteilles, soit une consommation de moins de 40kg/ha de propane alors que la moyenne est de 50 à 100l.

désherbeur avec 4 bouteilles et 4 bruleurs réglables en largeur et hauteur.

Binage mécanique oignons 2019

Vidéo montrant le premier et troisième binage de nos oignons avec une
bineuse faite maison, avec éléments de marque Hak. Le premier binage
s’est fait trois semaines après la levée, les suivants se font à
intervalles de trois à quatre semaines. Entrecoupés de désherbages
manuels, qui représentent au total près de 200 heures de travail par
hectare. La bineuse détruit les mauvaises herbes entre les rangs, mais
laisse une bande de 5-8cm sur le rang qu’il faut entièrement désherber à
la main. Le désherbage des oignons biologiques est donc
particulièrement difficile, nous ne sommes malheureusement pas parvenus à
sauver tout nos semis. Par manque de temps et d’expérience, nous avons
perdus plus de 30% de nos semis d’oignons en 2019.

Récolte pommes de terre

Petite vidéo montrant la récolte de pommes de terre primeurs pour le marché du frais, les récoltes se font plusieurs fois par semaine selon les commandes. Nous récoltons dés le mois de Juillet, à cette période les pommes de terre ne sont pas encore arrivées à maturité et ont la peau fragile. Il faut donc récolter de cette manière 1 à 2 fois par semaine, en triant au champs et en récoltant directement dans des caisses.

Plantation des pommes de terre 2019

Petite vidéo montrant la plantation de nos pommes de terre en Avril 2019, traditionnellement les pommes de terre sont plantées sur des rangs distants de 75cm, mais ceci pose plusieurs problèmes, surtout en agriculture biologique.

  • les rangs se ferment rapidement et ne laissent plus passer d’air, ce qui favorise l’apparition de maladies.
  • Les buttes sont étroites, ce qui expose parfois les tubercules à la lumière.
  • Et les tracteurs ne sont pas compatibles avec des rangs de 75cm, car leur empattement est en multiple de 90cm. Il faut soit abimer les buttes, soit modifier les jantes.

Ce qui fait qu’en 2018 à la toute première plantation de pommes de terre sur notre exploitation, nous sommes partis à la recherche d’une ancienne planteuse que l’on pouvait adapter. Car les modèles plus récents sont totalement fixes.

Les deux personnes se chargent d’alimenter le semoir.

En agriculture conventionnelle ce genre de planteuse semi-automatique est en principe proscrite, car les plants conventionnels sont enrobés de fongicides, bactéricides et neurotoxiques. Ils ne peuvent donc pas (en théorie) manipuler les plants ou respirer à proximité. Nos plants sont certifiés bio et sans aucun traitement, ce qui nous donne le plaisir de pouvoir toucher nos plants et de marcher dans nos champs sans crainte.

Essai d’une charrue ECO

La semaine dernière nous avions une charrue dite « eco » à l’essai, il s’agit d’une charrue 8 socs Ovlac, modifiée par Koeckhoven.net.

Ces charrues permettent de labourer à très faible profondeur, et donc d’enfouir les mauvaises herbes et chaumes, sans défaire la structure du sol ou enfouir la matière organique tout en bas. La mode actuelle est au non-labour, mais en agriculture bio il est difficile de se passer de cet outil « nettoyant ». C’est pourquoi nous avons demandés d’avoir ce modèle à l’essai. Nous l’avons testée sur une profondeur de 12cm car il fallait pouvoir passer la herse rotative par après pour le semis d’engrais vert, sans remonter les chaumes.

L’essai fut concluant, contrairement aux outils à dents, toute la surface du sol est « coupée » et retournée, les mauvaises herbes se retrouvent coupées avec les racines à l’air. On note une différence très nette en matière de repousse.

Ce modèle est sensé être à la portée d’un 90cv, notre 6140r arrivait à tirer ce modèle sans véritable effort. Mais le problème se situe dans le poids. Notre 5100r devrait pouvoir la tirer, mais malheureusement elle est bien trop lourde pour lui.

Binage Haricots Bio

Depuis 2017 nous cultivons des haricots biologiques pour l’industrie du surgelé, cette culture légumineuse est la bienvenue dans notre rotation afin de fixer l’azote de l’air dans le sol, et ainsi nourrir les cultures suivantes.

Mais c’est une culture complexe en terme de désherbage, nous avons donc du investir dans une bineuse à caméra qui permet de biner bien plus proche de la plante qu’une bineuse classique, et donc de limiter l’intervention manuelle. Il faut savoir qu’en cas de présence trop importante de mauvaises herbes, la récolte peut être annulée.